L.uX et FluX MENAGERIE DE VERRE
12 rue Léchevin
75011 Paris
Tel 01 43 38 33 44
Du mardi 18 au vendredi 21 juin

 

Eric Andersen dans "Bolero" de Ben Patterson, Ménagerie de verre, Paris, 21 juin 2002 photo Wladimyr Hermoso

E. Andersen, B. Patterson, W. de Ridder, C. Dreyfus et A. Knowles jouent "Clapping", de Yasunao Tone, Ménagerie de Verre, Paris, 21 juin 2002 photo Wladimyr Hermoso

 
"Four Faces of Willem de Ridder"
 
Ménagerie de Verre
Paris
 
21 juin 2002
photo Wladimyr Hermoso

Alison Knowles, Eric Andersen et Charles Dreyfus interprètent "Piano Activities" de Philip Corner, Ménagerie de Verre, Paris, 21 juin 2002 photo Wladimyr Hermoso

C. Dreyfus, W. de Ridder, A. Knowles, E. Andersen et B. Patterson interprètent "Piano Activities" de P. Corner, Ménagerie de Verre, 21 juin 2002, Paris. photo Didier Tatard
Ben Patterson
interprète
"One for Violin"
de Nam June Paik,
avec la collaboration de
Bertrand Clavez,
Ménagerie de Verre,
Paris,
21 juin 2002

photo Francesco Conz

"Octet for Winds" de G. Brecht (1964), par B. Patterson, Ménagerie de Verre, 18 juin 2002, Paris.2
photo Didier Tatard

 
"Drip Music" de G. Brecht (1959), par B. Patterson, Ménagerie de Verre, 18 juin 2002, Paris
photo Didier Tatard
"Drip Music" de G. Brecht (1959), par C. Dreyfus, Ménagerie de Verre, 21 juin 2002, Paris
photo Didier Tatard

 

FLUXUS à la MDV
par Bertrand Clavez

Les 18, 19, 20 et 21 juin, la Ménagerie de Verre a accueilli 4 soirées Fluxus exceptionnelles. Eric Andersen, Ben Patterson, Alison Knowles, Willem de Ridder, Charles Dreyfus, tous acteurs majeurs du mouvement, s'étaient donné rendez-vous pour des soirées mêlant œuvres individuelles et collectives, pièces classiques et créations inédites, dans un grand tourbillon d'humour, de provocation et d'émotion pure.
Les trois premières soirées furent dédiées à des performances individuelles, permettant à ces artistes de montrer en France des aspects moins connus de leur travail.
Ben Patterson, à l'honneur deux soirs de suite, put ainsi donner sa propre interprétation de pièces célèbres du répertoire " classique " de Fluxus (dont une version absolument sublime de Drip Music de George Brecht) en dirigeant un orchestre de jeunes musiciens professionnels, pour le lendemain interpréter ses propres œuvres récentes. Musicien classique du formation (il a longtemps été première contrebasse dans de grands orchestres philharmoniques), il effectue un travail de relecture décapant du répertoire classique (du Boléro de Ravel à Mme Butterfly en passant par Carmen, Le Lac des Cygnes, ou Tristan et Iseult).

Le même jour, Charles Dreyfus réalisait une série de performances, poursuivant ainsi, dans sa voie d'actionnisme poétique absolument originale, son long dialogue avec Fluxus, entamé durant les années soixante-dix. Une mention spéciale à l'œuvre entitulée Il suffit de s'y mettre, où six performeurs, débout les uns à côté des autres, déroulent six mètres-rubans.

Eric Andersen et Willem de Ridder se partageaient la troisième soirée, Eric par une unique performance tout à fait caractéristique de son travail d'interaction déroutante du public : l'argument en était simple a priori, puisqu'il pesait chacune des personnes présentes dans le public, tandis que des assistants les classaient par ordre de poids. Un fois chacun pesé, le poids total du public fut annoncé, et le public fut déclaré trop léger par l'artiste, un jeu de sens sur ce terme de " léger " (" too light " en anglais) liait le poids physique à des considérations morales et esthétiques et décidait de l'extinction des lumières (lights) de la scène.

Willem de Ridder, quant à lui, proposa une série de pièces centrés sur le comportement (Walkman Piece, où quatre volontaires issus du public exécutent sur scène les instructions données par quatre walkmans, de même, Clary, pièce extraordinairement sensible, où il joue avec un amour manifeste, de sa femme, Clary, comme d'un instrument d'une grande réactivité, ou sur le statut de l'illusionnisme de l'icône, à travers un dispositif vidéo d'une grande simplicité, où le décalage entre la performance et l'image diffusée instaure un doute sur la fidélité de la projection vidéo.

Enfin, le 21, jour de la fête de la musique, un concert Fluxus de la plus belle facture fut réalisé, avec la participation inattendue et délicieuse d'Alison Knowles. Il serait fastidieux de relater toutes les pièces qui furent jouées ce soir là, mais sans doute faut-il au moins rappeler pour la postérité cette interprétation de Piano Activities de Philip Corner qui fera date dans l'histoire de Fluxus : emmené par Clapping Piece de Yasunao Tone dirigé par Alison, le public fut entraîné hors de la Ménagerie de Verre, tandis que les artistes sortaient le piano à immoler. Là, en quelques minutes de pure sauvagerie musicale, Eric, Ben, Alison, Charles et Willem détruisirent l'instrument en s'attachant bien entendu à en extraire les sons les plus rares, les plus inattendus, et sans doute aussi, à leur surprenante façon, les plus harmoniques.
Cette œuvre, dédiée à la Fête de la Musique, sera d'ailleurs très prochainement exposée au Musée de la Musique de la Villette, dans le cadre de l'exposition " Piano Année Zéro ", à partir du 20 septembre 2002.

Que dire de ces quatre jours ? Que ceux qui étaient là en garderont longtemps le souvenir ? Que les absents ont toujours tort ? Oui, sans doute, mais ce que nous retiendrons, nous, en tant qu'organisateurs, c'est la gentillesse, la proximité, la patience, l'humour et la créativité de ces artistes, ce sont les moments merveilleux passés ensemble, l'émotion bouleversant qui rejaillit de ces œuvres. C'est aussi la patience et la compréhension de l'équipe de la Ménagerie de Verre, qui a su tordre le nez à ses habitudes et faire de véritables efforts pour accueillir ces soirées, qu'ils en soient ici remerciés. Enfin, c'est la disponibilité, l'intelligence, le désintéressement de tous ceux qui nous ont soutenus et qui se sont sacrifiés sans compter leur temps, leur énergie et leurs compétences, pour nous aider à réaliser ces soirées : Marie-Blanche, François, Fred, Julie, Esméralda, Didier, Wladimir, Claudia, Eugénie, Cyril, Caroline, Juliette, Pérrine, Samuel, Sébastien, Gilles, Magali, Sébastien, Alexandra, Marie-Claire, Giuliano et Fleur (merci encore de votre aide et de votre amitié) et M. Haladjian, Xine et Alexandre de Fluxus.net qui nous ont fait confiance et nous ont permis de rendre un peu plus tangible cette merveilleuse utopie.

 

Programme des soirées

Mardi 18 juin
Sabine Macher (Maegt, Segehrs, Denoel) /Jerôme Mauche "La pelle du 18 juin"
FluXwork(s): Ben Patterson "Opéras"

Mercredi 19 juin
Chloé Delaume (farrago)/ Laure Limongi (Al dante) présentent "L'impasse Muraille"
FluXwork(s): Charles Dreyfus "Vague n'est rien (signé Fluxus)" / Ben Patterson "Opéras" (suite)

Jeudi 20 juin
Christophe Fiat (Derrierelasalledebain, Leo Scheer, Al dante) "Une aventure d'Emma Peel"
Fluxwork(s) : Eric Andersen "Opus 81" / Willem de Ridder "Clary"

Vendredi 21 juin
"Bourette étalon"
FluXconcert : Eric Andersen / Charles Dreyfus / Ben Patterson / Willem de Ridder